Navigation – Plan du site
Editorial

Éditorial

Nicole Rege Colet

Texte intégral

Les étudiants et l’acte d’apprendre à l’université

1Il n’y a pas de logique particulière ou de stratégie explicite pour composer les différents numéros de RIPES. Nous sommes toujours tributaires des projets qui arrivent, des thèmes portés par les auteurs, des calendriers de travail des uns et des autres pour finaliser un texte de qualité. Or, pour les derniers numéros, à chaque fois, un thème unificateur semble émerger naturellement. Fruit des rencontres des auteurs dues au hasard ou signe des thèmes saillants dans le monde de l’enseignement supérieur ? Le précédent numéro, volume 26 (1), avait une touche décidément féminine. Exclusivement composé de textes proposés par des femmes, il abordait sans complexe la question du genre dans l’enseignement supérieur. Le présent numéro s’inscrit dans une problématique chère à l’Association internationale de pédagogie universitaire (AIPU), l’accueil et l’encadrement des étudiants dont l’acte d’apprendre à l’université.

2Aujourd’hui, le champ de la pédagogie universitaire s’adresse aux différents niveaux du système d’enseignement : le macro porte sur les politiques d’enseignement supérieur ; le méso questionne les politiques institutionnelles en faveur de la qualité de l’enseignement et de l’apprentissage ; et finalement, le micro s’intéresse aux pratiques d’enseignement des enseignants-chercheurs et à l’acte d’apprendre des étudiants en contexte universitaire. Le présent numéro, à l’exception d’une contribution qui traite du point de vue des enseignants-chercheurs, articule différentes contributions sur les apprentissages des étudiants et les mesures d’accompagnement pour soutenir la réussite académique.

3Martine Peters de l’Université de Québec en Outaouais et Louise Bélair de l’Université de Québec à Trois-Rivières nous entretiennent du problème de l’évaluation des compétences langagières à l’université. Si celles-ci sont considérées comme déterminantes dans la réussite académique, leur développement et, a fortiori, leur évaluation sont peu pris en compte dans les études universitaires. Dans une étude menée dans leurs établissements, elles entreprennent d’identifier les activités d’évaluation qui visent précisément à mesurer les compétences langagières à l’intérieur des cours disciplinaires et d’en comprendre l’efficacité. Leur étude se base sur l’analyse de construits menée avec un groupe d’enseignants actifs dans le domaine de la formation des enseignants. Partant d’une analyse rigoureuse des construits, le travail de co-construction avec les enseignants permet de dégager ce qui est valorisée pour évaluer les compétences langagières, ce qui est négligé et les approches d’évaluation privilégiées. Il en résulte que l’évaluation non formelle impliquant un travail en équipe est retenue comme la plus adéquate pour évaluer les compétences transversales comme les compétences langagières.

4Stéphanie Mailles-Viard Metz, Catherine Loisy et Laurence Leiterer de l’Université de Montpellier mènent des travaux sur l’élaboration du projet professionnel de l’étudiant au début de leur cursus dans les filières préparatoires et sur leur engagement dans les études universitaires. Elles présentent un dispositif d’accompagnement qu’elles ont conçu pour faciliter la prise de responsabilité des étudiants face à leur projet de vie et leur projet de formation, un dispositif qui fait appel à plusieurs outils. Leur modèle d’encadrement vise à rendre les étudiants autonomes par rapport à une démarche réflexive sur leur avenir professionnel, de les engager dans une démarche de construction personnalisée de leur parcours professionnel et d’apprendre à exploiter de manière individuelle et personnalisée les outils à disposition pour de telles démarches. Le dispositif s’articule autour de trois outils : 1) la boîte physique, 2) une carte mentale, 3) le e-portfolio. Leur recherche qui accompagne la mise en place de ce dispositif examine les contributions pour chaque outil, les effets d’enchaînement entre un outil et un autre et les effets apportés par les remaniements du dispositif après sa première édition.

5L’enquête de Joëlle Demougeot-Lebel et Cathy Perret, Université de Bourgogne, présentée dans le troisième article, s’intéresse aux attentes des enseignants-chercheurs en termes de formation et d’accompagnement pédagogiques. Actives toutes les deux dans une structure universitaire de pédagogie, elles s’interrogent sur les actions prioritaires à mener et sur le développement des unités de soutien à l’enseignement universitaire qui commencent à prendre forme dans les universités françaises. Partant du constat qu’il y a tant à faire pour soutenir les enseignants dans leurs activités d’enseignement, elles vont à la rencontre de leur public cible pour connaître leurs intérêts et besoins et orienter les prestations de leur propre structure de pédagogie universitaire. Leur enquête a connu un faible taux de réponse mais les répondants sont unanimes à manifester leur intérêt pour la question pédagogique. L’analyse des résultats démontre une grande variété dans les besoins relevés par les enseignants, mais quelques traits dominants se dégagent comme connaître les étudiants et mieux savoir interagir avec eux, tout comme l’envie de sortir d’un sentiment d’insécurité dû à l’absence de repères structurés et de supports pour préparer et conduire des enseignements. Le texte n’aborde pas explicitement les apprentissages des étudiants puisqu’il s’intéresse aux pratiques des enseignants. Il est cependant intéressant de noter que la question des conditions d’apprentissage des étudiants revient dans les thèmes retenus importants pour développer un enseignement de qualité.

6Un collectif belge composé de Mireille Houart, Dorothée Baillet, Bernard Cobut, Céline Vanden Eynde, Dominique Duchâteau, Sabine Goemaere, Anne-France Lanotte, Laurence Oger, Jim Plumat, Marie-Christine Pollet, Pauline Slosse et Didier Salmon, tous membres de la Commission “Réussite” du Conseil interuniversitaire de la Communauté française, rend compte de son expérience dans l’implémentation d’actions d’accompagnement pour favoriser la réussite des étudiants en première année. Il propose un cadre conceptuel pour comprendre les facteurs qui sont à l’origine des changements ou des innovations dans les dispositifs proposés aux étudiants pour favoriser leur réussite. Ils témoignent de l’interfécondation entre les demandes qui surgissent du contexte, les apports de la recherche et le simple échange entre praticiens du domaine de même que les projets portés par la communauté de pratiques qui se rassemble autour de l’encadrement des étudiants. Ils soulignent l’intérêt de s’engager dans une démarche de gestion de projet qui traverse les trois étapes indispensables pour viser la qualité et assurer un développement durable : 1) l’action ; 2) l’évaluation ; 3) la régulation. Le propos est illustré à partir de trois exemples très différents développés au sein de la Commission « Réussite ».

7Le volume se conclut sur une note de lecture présentant un ouvrage collectif préparé par Philippe Parmentier, Université catholique de Louvain, président de la Commission « Réussite » à l’origine de l’article précédent. Ce bref ouvrage de 70 pages a été préparé à l’occasion des vingt ans de collaboration de la Commission et présente les questionnements, les analyses, les résultats et les recommandations qui sont nées de ce travail collaboratif menée en communauté francophone de Belgique.

8Nicole Rege Colet
Rédactrice en cheffe
Locarno, le 18 juin 2011

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Nicole Rege Colet, « Éditorial », Revue internationale de pédagogie de l’enseignement supérieur [En ligne], 27-1 | 2011, mis en ligne le 20 juin 2011, consulté le 18 août 2017. URL : http://ripes.revues.org/481

Haut de page

Auteur

Nicole Rege Colet

Rédactrice en cheffe

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
La Revue internationale de pédagogie de l’enseignement supérieur est mise à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les Mêmes Conditions 4.0 International.

Haut de page
  • Logo Association internationale de pédagogie universitaire
  • Logo DOAJ – Directory of Open Access Journals
  • Les cahiers de Revues.org