Navigation – Plan du site
Recension de livre

Bernard Cobut, Rebondir après l’échec. Analyser, réagir, comprendre

Marcinelle : Editions Cortext, 2009, Euro 7,90, 95 pp., ISBN 9782806000118
Nicole Rege Colet
Référence(s) :

Bernard Cobut, Rebondir après l’échec. Analyser, réagir, comprendre. Marcinelle : Editions Cortext, 2009, Euro 7,90, 95 pp., ISBN 9782806000118

Texte intégral

1La communauté de l’AIPU accueille en son sein un important groupe de conseillers qui œuvrent à l’accompagnement pédagogique des étudiants dans l’enseignement supérieur. D’ailleurs, la thématique du conseil et de l’orientation des étudiants et celle de la réussite académique sont des thèmes fondateurs de l’AIPU et ceci dès ses débuts. Les contributions de ces conseillers ne manqueront pas d’alimenter RIPES qu’il s’agisse de rapporter des résultats d’études empiriques, de présenter des démarches de soutien ou encore de rendre compte de pratiques innovantes. En attendant, j’invite les lecteurs à prendre connaissance du dernier ouvrage de Bernard Cobut de la Haute Ecole Francisco Ferrer à Bruxelles en Belgique autour de la place de l’échec dans des études supérieures et universitaires qui illustre la fertilité du thème de la réussite académique.

2Bernard Cobut s’adresse avant tout aux étudiants qui ont connu un échec en début d’études et - mais dans une moindre mesure - à leurs parents et aux enseignants. Son livre ne fournit pas une analyse du phénomène de l’échec aux études à l’intention des collègues conseillers pédagogiques ou psychologues qui accueillent les étudiants en difficulté. Pas plus qu’il ne développe une typologie des problèmes et facteurs conduisant à l’échec. Le livre se veut résolument pratique, un outil de travail, et s’inscrit dans le contexte de l’enseignement supérieur et universitaire belge. Il propose aux étudiants un parcours pour analyser leur échec, y réagir et construire un plan personnel d’action. L’échec y est présenté comme un levier de développement personnel et professionnel et non comme une sanction rédhibitoire mettant un terme au projet d’études.

3Dans un premier temps, il invite l’étudiant à accueillir son échec et à lui donner un sens de manière à ce qu’il puisse envisager l’ensemble des possibilités qui s’offrent à lui au lieu de rester focalisé sur la blessure de l’échec. Cette prise de conscience étant faite, il déploie toutes les ressources d’aides, de conseil et de soutien offerts en Belgique tant dans les hautes écoles et universités que dans des organismes orientés vers la formation professionnelle. L’intérêt de cet inventaire est de constater la densité et richesse de l’offre belge. Or, Bernard Cobut ne se contente pas de dresser ce catalogue des mesures d’accompagnement, il fournit des explications détaillées sur l’organisation de l’enseignement supérieur en Belgique. Ces éclaircissements sont clairement rédigés du point de vue des étudiants et non plus des gestionnaires de l’enseignement supérieur. Il clarifie les conditions d’études, les possibilités d’individualiser son parcours de formation, les questions formelles et juridiques, les procédures et toute la panoplie des voies qui contribuent à réaliser un projet de développement et formation professionnelle. Le livre conclut sur une liste des adresses utiles pour continuer - selon les termes mêmes de Bernard Cobut - à rebondir et à développer un plan d’action personnel.

4Le lectorat international de l’AIPU pourrait s’étonner que RIPES présente un ouvrage dont la diffusion en-dehors du contexte belge pour lequel il a été écrit soit limitée. L’intérêt réside dans sa fonction instrumentale et dans son public cible, les étudiants. Il peut inspirer les collègues d’autres régions et pays qui souhaitent s’engager dans une démarche similaire et offrir aux étudiants un outil de développement personnel et professionnel qui donne un sens positif à l’échec et qui rassemble toutes les informations utiles pour une gestion autonome et informée de son projet d’études aux supérieur. De tels documents existent dans les différents établissements du supérieur, mais leur développement est variable d’une région à une autre. Or, face à l’ampleur du phénomène de l’échec aux études et de l’abandon, il importe d’enrichir les outils mis à disposition des professionnels qui viennent en aide à ces étudiants et qui s’efforcent de relancer leurs projets d’études. Pour ceux qui souhaitent poursuivre cette réflexion en partageant leurs expériences et en dialoguant avec Bernard Cobut sur la fonction de coach pédagogique, voici ses coordonnées : bernardcobut@hotmail.com.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Nicole Rege Colet, « Bernard Cobut, Rebondir après l’échec. Analyser, réagir, comprendre », Revue internationale de pédagogie de l’enseignement supérieur [En ligne], 25-2 | 2009, mis en ligne le 30 août 2009, consulté le 25 mai 2017. URL : http://ripes.revues.org/271

Haut de page

Auteur

Nicole Rege Colet

Rédactrice en cheffe de RIPES

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
La Revue internationale de pédagogie de l’enseignement supérieur est mise à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les Mêmes Conditions 4.0 International.

Haut de page
  • Logo Association internationale de pédagogie universitaire
  • Logo DOAJ – Directory of Open Access Journals
  • Les cahiers de Revues.org