Navigation – Plan du site
Editorial

Editorial

Nicole Rege Colet

Texte intégral

Trois, deux, un … partez !

1Il y a un peu plus d’une année, lors du congrès de Montpellier en mai 2008, l’assemble générale de l’AIPU a voté la transformation de sa revue en une édition électronique hébergée sur le site portail de revues.org. Cette décision s’est accompagnée d’un changement de nom puisque feu Res Academica s’intitule désormais la Revue internationale de pédagogique de l’enseignement supérieur ou plus brièvement RIPES. Le premier comité de rédaction a été désigné ainsi que le comité scientifique qui réunit un représentant des sections reconnues de l’AIPU. Les équipes formées, il restait à se mettre au travail et à préparer ce premier numéro entièrement élaboré pour une publication en ligne.

2Pour rappel, le dernier numéro (volume 25, numéro 1) avait été présenté au titre de prototype à partir des derniers articles réunis par la précédente équipe éditoriale présidée par Jean-François Desbiens de l’Université de Sherbrooke. Mais avant même de produire le prochain numéro, il fallait soumettre une demande d’adhésion à revues.org. Pour cela, nous avons dû présenter un dossier complet avec la politique et la ligne éditoriales, les procédures de sélection et d’évaluation des textes soumis pour publication, des exemples des précédents numéros et une maquette de l’édition en ligne. Notre dossier a été positivement évalué par deux experts externes indépendants et, début 2009, nous avons pu célébrer la bonne nouvelle de l’acceptation de notre revue au sein du prestigieux portail proposé par revues.org. Nous voilà maintenant admis dans la cour des grands.

3Ces derniers mois ont été mis à profit pour évaluer et préparer les premiers articles, s’initier aux techniques de publication en ligne, peaufiner les pages dédiées à RIPES et sa maquette graphique et préparer la promotion de cette nouvelle revue version électronique. Le résultat est enfin livré au public et c’est avec une certaine fierté que nous vous présentons ce premier numéro.

4Après presque trois ans de réflexions, d’études préliminaires et d’écritures, cet objectif enfin atteint repose sur un formidable travail d’équipe. Nous avons pu constituer une équipe d’évaluateurs externes de plus de cinquante personnes qui prennent du temps pour lire et commenter les articles. Avec leur aide, nous avons mis en place un accompagnement à l’écriture scientifique pour les auteurs qui s’aventurent pour la première fois dans une démarche de publication dans une revue scientifique à comité de lecture. Nous cherchons, ainsi, à respecter les principes fondamentaux de l’AIPU qui privilégie l’accompagnement, le développement professionnel et les collaborations Nord-Sud. Nous profitons de cet espace pour adresser des remerciements très chaleureux à l’équipe du LabSet (Laboratoire de Soutien à l'Enseignement par Télématique) de l’Université de Liège, dirigée par Marianne Poumay, et plus particulièrement à Brigitte Gourdange qui a suivi la formation technique pour la publication en ligne et qui assume, ce faisant, tout le travail technique.

5En quelques mots quel est le menu de ce premier numéro électronique ? Le lecteur y trouvera une bonne sélection des principaux thèmes qui émaillent les travaux de l’AIPU. L’ordre indiqué par le sommaire commence par la contribution de Caroline Larue et Mohamed Hrimech de l’Université de Montréal qui analysent les stratégies d’apprentissage d’étudiantes en soins infirmiers engagées dans des activités d’apprentissages par problèmes (APP). Ils évoquent, entre autres, le faible impact de l’APP sur l’apprentissage en profondeur.

6Caroline Verzat, anciennement de l’Ecole centrale de Lille et maintenant enseignante-chercheure à Advancia-Negocia, l’école d’entrepreneuriat et de management de la Chambre de commerce et d’industries de Paris, s’est intéressée à l’utilisation du jeu pour alimenter la pédagogie par projet. Elle présente les résultats d’une expérience menée avec un jeu de spaghetti qui permet de créer des équipes de travail, de stimuler la créativité et d’engager activement les équipes d’étudiants dans des projets pédagogiques.

7Colette Picard de l’Université de Québec en Abitibi-Témiscamingue travaille depuis de nombreuses années comme professeur de didactiques des mathématiques dans un programme de formation des enseignants du primaire. Elle nous explique comment elle a complètement renouvelé son enseignement afin que ses étudiants puissent expérimenter des apprentissages authentiques et modifier la manière dont ils enseignent les mathématiques.

8Marcel Nadeau et Sylvain Turcotte de l’Université de Sherbrooke examinent les valeurs ajoutées de l’utilisation des technologies dans l’enseignement. Ils rendent compte d’une expérience proposant des exposés magistraux filmés et mis à disposition en ligne. L’attention des étudiants est-elle plus forte ? Les résultats discutent des apports et limites de cette utilisation des technologies.

9Valérie Camel et Agnès Fargue-Lelièvre de AgroParisTech s’intéressent à l’enseignement interdisciplinaire dans les formations pour ingénieurs. Elles analysent trois expériences et tentent d’identifier les apports pour les étudiants et les investissements nécessaires pour les enseignants. A l’évidence, les approches interdisciplinaires permettent d’ouvrir les perspectives mais aussi d’avoir un autre regard sur les disciplines constitutives.

10Didier Salmon, coordinateur du groupe de recherche AdAPTE (Groupe de recherche sur les actions d’accompagnement pédagogique, leur typologie et leur évaluation) en Belgique et ses collègues nous présentent une démarche pour l’évaluation de la qualité des actions d’accompagnement pédagogique. Voilà plusieurs années que ce groupe présente ces travaux aux congrès de l’AIPU. Il nous propose ici une synthèse de leurs réflexions et analyses illustrée par trois études de cas.

11Finalement, ce numéro conclut sur une recension de livre dans la droite ligne du précédent article puisqu’il présente le livre de Bernard Cobut Rebondir après l’échec.

12Trois, deux, un … partez ! Plusieurs démarrages sont au programme. Il faut d’abord donner un signe d’encouragement à cette revue électronique. Le départ est donné. Le grand saut en avant a été entrepris. Que la route soit longue est sans trop d’obstacles. La communauté de l’AIPU peut lire ces premières contributions et prendre connaissance des travaux et réflexions en cours. Mais nous concluons cet éditorial en encourageant chacun et chacune à prendre sa plume (ou son clavier) et à rédiger une contribution pour les prochaines éditions. Toutes les indications quant aux critères et à la procédure figurent dans le cadre de gauche du site de RIPES et le comité de rédaction attend avec impatience les nouveaux textes. Leur arrivée sera un signe à la fois de la vitalité de la communauté francophone réunie autour de l’enseignement universitaire et supérieur et de la qualité des travaux menés dans le domaine de l’enseignement supérieur.

13Pour le comité de rédaction
Nicole Rege Colet
Lausanne, le 30 août 2009

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Nicole Rege Colet, « Editorial », Revue internationale de pédagogie de l’enseignement supérieur [En ligne], 25-2 | 2009, mis en ligne le 30 août 2009, consulté le 20 octobre 2017. URL : http://ripes.revues.org/270

Haut de page

Auteur

Nicole Rege Colet

Rédactrice en cheffe de RIPES

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
La Revue internationale de pédagogie de l’enseignement supérieur est mise à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les Mêmes Conditions 4.0 International.

Haut de page
  • Logo Association internationale de pédagogie universitaire
  • Logo DOAJ – Directory of Open Access Journals
  • Les cahiers de Revues.org